Vis ma vie de professeur en ZEP

Publié le par Ce qu'il ne fallait pas rater !

 

 

Guilhem Deulofeu est professeur en zone d'éducation prioritaire depuis quinze ans.

 

 

 

 

A 42 ans, Guilhem Deulofeu enseigne depuis quinze ans en zone d'éducation prioritaire (ZEP), soit pratiquement l'intégralité de sa carrière. "On y prend même du plaisir", affirme ce professeur de mathématiques. Alors que le niveau de l'école française est pointé du doigt, lui vit son métier comme une vocation.

Pour faciliter le travail avec certaines classes difficiles, son collège, celui de la Belle de Mai, à Marseille, prend des initiatives, comme l'enseignement en binôme. "Quand on est deux professeurs dans une classe, la dépense énergétique, la pression psychologique de l'enseignant, elle est vraiment beaucoup moins grande", explique le prof de maths.

Dans ce collège marseillais de 531 élèves, le travail d'enseignant dépasse largement le cadre des 18 heures hebdomadaires. Une part du travail doit être faite en lien avec les familles, les relations à l'extérieur de l'établissement. Pour Guilhem Deulofeu, les journées se terminent souvent à 19 heures et la décharge horaire se révèle utile.

Publié dans Dans l'actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article