Une ancienne candidate de L’amour est aveugle accuse Eric Raoult d’harcèlement sexuel

Publié le par Ce qu'il ne fallait pas rater !

« Il me disait que j’étais très désirable »

Agnès Desmarest a porté plainte pour « harcèlement moral et sexuel » contre Eric Raoult, le maire UMP du Raincy (Seine-Saint-Denis). Cette jeune femme de 33 ans n’est pas une inconnue : elle a participé à la saison 2 de L’amour est aveugle.

Les faits remontent au mois d’octobre 2011. Six mois après avoir été engagée en tant que directrice du Centre communal d’action sociale du Raincy, en Seine-Saint-Denis, Agnès Desmarest commence à recevoir de nombreux textos de la part d’Eric Raoult, le maire de la ville, a révélé Le Figaro.fr. Des messages au contenu graveleux pour certains : «  Tes seins sont notés triple A. » « Vous êtes très belle et vous le savez », lui a-t-il notamment écrit.

« Il me disait qu’il voulait vivre pour moi, que j’étais très désirable, il me ramenait des cadeaux à chacun de ses voyages, a expliqué au Parisien la jeune femme de 33 ans, en arrêt maladie depuis quatre mois. Il m’envoyait des textos le week-end aussi, parfois jusqu’à une heure du matin. » Au total, ce sont près de 15 000 textos, constatés par huissier, qu’elle a reçus en l’espace de neuf mois.

Eric Raoult reconnaît avoir eu « un vrai coup de cœur pour cette fille », mais rien n’était calculé lorsqu’il l’a embauchée. « Entre le moment où elle a été engagée et le moment où je l’ai rencontrée, elle a fait refaire sa poitrine et sa physionomie a changé », a-t-il expliqué au quotidien. Quant aux messages envoyés, « certains textos étaient écrits sur le ton de l’humour », a-t-il assuré.

Lors d’un voyage d’étude au Maroc, l’élu aurait fait à Agnès Desmarest des avances équivoques. « Il m’a invitée à danser, j’ai refusé. Il a même insisté pour que je vienne dans sa chambre, j’ai également opposé un refus. À partir de là, il a tenté de me détruire, a-t-elle assuré. Au retour du séjour, il a fait changer les codes et les serrures de mon bureau. […] Il m’a titularisée […] puis on m’a expliqué que, faute de budget, mon poste était supprimé. » C’est pourquoi, elle a déposé plainte pour harcèlement moral et sexuel en juillet 2012.

Mais le maire UMP s’est vertement défendu de ces accusations : « Il n’y a pas eu de relation amoureuse ni sexuelle avec cette personne. Elle n’a pas subi de pressions », a-t-il assuré au Figaro.fr. Et comme pour tenter de décrédibiliser la plaignante, il a poursuivi : « Mme Desmarest est en outre une ancienne candidate de téléréalité qui a aussi effectué des prestations de gogo-danseuse en petite tenue. […] C’est une aguicheuse qui m’a tendu un piège. »

Si l’argumentaire d’Eric Raoult n’appartient qu’à lui, Agnès Desmarest a effectivement participé à une émission de téléréalité : la saison 2 de L’amour est aveugle diffusée en 2011, la même que celle qui a révélé Nabilla. Lors de sa rencontre dans le noir avec Grégory, l’un des participants, elle lui avait confié ne plus supporter son image de bimbo. « Si j’étais une femme, je me regarderais de travers. Si j’étais un homme, j’aurais des idées déplacées. » Prémonitoire si on en croit la procédure qu’elle a engagée contre l’élu… Dans son portrait, elle avouait rechercher « un homme qui aurait le physique de Brad Pitt et l’intelligence de Socrate ou Platon ». Vu les accusations qu’elle porte, Eric Raoult ne répondait pas à cette description. 

 

Par http://www.voici.fr

Publié dans Médias

Commenter cet article