Syrie : scènes de guerre

Publié le par Ce qu'il ne fallait pas rater !

Après deux ans de conflit, la survie quotidienne devient de plus en plus difficile. Gros plan sur Ariha, dans le nord-ouest syrien, ville en partie tenue par les rebelles. Des scènes très dures dans ce reportage signé Raja Abu Dagga.

 

 

 

 

Dans le camp des rebelles à Ariha (nord-ouest de la Syrie), une ville partiellement détruite. L'armée du régime pilonne indistinctement bâtiments et habitations, rebelles et civils. Les blessés sont parfois évacués sous les tirs. Direction l'hôpital de fortune, un lieu tenu secret dont l'emplacement change pour éviter d'être pris pour cible. Une seule pièce où meurent des blessés, faute de médecins et de médicaments.

Les rebelles d'Ariha tentent de repousser le siège de l'armée régulière : armes légères contre armes lourdes, une guerre d'usure, déséquilibrée. Les obus tombent au hasard pour punir les habitants de cette ville tenue par les rebelles. Scène terrible : le cri de révolte de ce père, le corps déchiqueté de sa fillette de 2 ans dans les bras, qui en appelle aux "puissants de ce monde : allez-y, continuez à soutenir Bachar el-Assad !"

Les civils, pris au siège, se battent pour leur survie quotidienne - trouver de l'eau, de l'électricité, du gaz - bravent les bombardements pour un peu de farine ou de pain distribués par l'opposition. Survivre... et espérer que la communauté internationale évite le pourrissement et arrête le massacre : c'est le voeu de tout un peuple - et même des rebelles.

Commenter cet article