Le mari de la femme voilée dont le contrôle d'identité à Trappes a dégénéré parle pour la première fois!

Publié le par Ce qu'il ne fallait pas rater !

 


 
 
 
 

"Tout ce qui a été dit est faux." Le mari de la femme intégralement voilée dont le contrôle d'identité jeudi à Trappes (Yvelines) a dégénéré et déclenché dans la foulée les violences urbaines du week-end, a nié aujourd'hui la version policière de son interpellation. "Je n'ai pas essayé d'étrangler un policier", s'est défendu Mickaël, 21 ans.
Le jeune homme fluet et barbu, converti à l'islam à 16 ans, a été placé en garde à vue jeudi avant d'être relâché samedi. Il sera jugé en septembre. Lors d'une conférence de presse samedi, le procureur de la République à Versailles, Vincent Lesclous, avait expliqué que le jeune homme avait tenté d'étrangler un policier et que le fonctionnaire de police présentait des marques d'étranglement au cou, ainsi qu'une trace de coup sur une pommette.
Le jeune homme a, lui, relevé les "provocations" et les "insultes" des policiers, lors d'un entretien accordé à l'AFP, dans les locaux de la chaîne de télévision La Locale. "A aucun moment, on n'a refusé le contrôle", a assuré Mickaël, expliquant que son épouse, âgée de 20 ans et également convertie à l'islam, qui porte le voile intégral, avait déjà été contrôlée plusieurs fois et que "ça s'était toujours bien passé". "A partir du moment où le policier s'est rapproché de ma femme et a mis sa main vers son visage comme pour la gifler ou la saisir, là j'ai eu peur pour ma femme et je me suis interposé", explique encore Mickaël, sans préciser de quelle façon il avait agi.

 

Par http://www.jeanmarcmorandini.com

Publié dans Dans l'actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article