La marque de vêtements Abercrombie accusée en France de ne recruter que de "beaux" vendeurs !

Publié le par Ce qu'il ne fallait pas rater !



 
 
 
 

Le Défenseur des droits, Dominique Baudis a décidé de s'auto-saisir pour enquêter sur la marque américaine de vêtements Abercrombie & Fitch, selon les informations du journal Le Monde confirmées par l’AFP.

Le Défenseur déclare que la firme semble « fonder ses pratiques de recrutement sur des critères discriminatoires et notamment l'apparence physique.»

Différents articles de presse évoquaient une politique de recrutement « assez bizarre » a dénoncé Slimane Laoufi, en charge des discriminations dans les entreprises privées au cabinet du Défenseur des Droits.

Sur ses sites internet, Abercrombie, comme sa sous-marque Hollister, ne parlent pas de postes de vendeurs, mais bien de « mannequins ».

Dans ses magasins, ces employés déambulent parfois torse nu , dans une ambiance qui rappelle celle des boîtes de nuit.

Pour le Défenseur, il s’agit en réalité de mannequins et de vendeurs.

Il explique ainsi « si des exigences professionnelles essentielles et déterminantes pourraient légitimer la prise en compte de l'apparence physique dans le cadre de recrutement de mannequins, il en est autrement pour des postes de vendeurs ».

Dominique Baudis rappelle par ailleurs des propos du PDG de la société Mike Jeffries, qui, en 2006, dans le magazine Salon, revendiquait le fait de ne recruter que « des gens beaux »: « les gens beaux attirent les gens beaux et nous ne voulons vendre qu’aux gens beaux et cools.

Les autres, on n’en veut pas. Nous ne voulons nous adresser à personne d'autre.

Beaucoup de gens n'ont rien à faire dans nos vêtements », ajoutait-il.

 

Par http://www.jeanmarcmorandini.com

 

Les pubs Abercrombie sont également très sexy !

 

 


Publié dans Dans l'actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article