L'UMP, royaume des peaux de banane

Publié le par Ce qu'il ne fallait pas rater !

L'ex-porte parole de Nicolas Sarkozy, Nathalie Kosciusko-Morizet, a-t-elle bien versé son obole au parti?


Nathalie Kosciusko-Morizet - MEIGNEUX/SIPA
Nathalie Kosciusko-Morizet - MEIGNEUX/SIPA

L'hallali résonne du côté de la Rue de Vaugirard ! Depuis que l'UMP a lancé une grande collecte de fonds pour éponger la dette engendrée par le rejet des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy, on traque les bêtes coupables de ne pas avoir mis la main au porte-monnaie. Et, soyons honnêtes, nous, journalistes, participons sans rechigner à la battue.

Ainsi, quand un membre de l'association Les Amis de Nicolas Sarkozy et ardent soutien de Jean-François Copé nous apprend que Nathalie Kosciusko-Morizet n'aurait pas versé son denier du culte sarkozyste, contrairement à ce qu'elle a affirmé quelques jours plus tôt sur une radio, nous tentons d'obtenir confirmation auprès de sources diverses à l'UMP. « Aucun don par Internet, aucun chèque signé NKM, nous confirme un autre poids lourd du parti. Sur la liste des donateurs figure François Kosciusko-Morizet, son père, mais pas Nathalie. » Un tel impair de la part de celle qui fut la porte-parole de campagne du président candidat en 2012, voilà qui fait désordre.

Contactée par Marianne, l'intéressée confirme pourtant son écot, récite le numéro de son chèque et exhibe le mail de remerciement (non nominatif) adressé aux bienfaiteurs par Copé. Le tout en s'insurgeant contre «cet acte de malveillance». En revanche, questionnée sur le montant, NKM botte en touche. A peine avait-on soumis ces nouveaux éléments au siège du parti que quelqu'un retrouvait, comme par magie, la trace du chèque de la candidate à la Mairie de Paris. « On n'en a jamais reçu autant, se défend un cadre. On n'est pas habitués, donc on a peut-être eu un problème dans l'enregistrement de celui-ci... » 

De deux choses l'une : des copéistes zélés ont voulu savonner la planche d'une concurrente de leur chef, ou la « tueuse », comme elle se définit elle-même, a «oublié» de payer puis fait pression sur le parti pour que l'information ne soit pas divulguée. A Marianne, nous n'avons vu aucune preuve du paiement. La vérité restera donc dans les cuisines peu reluisantes de l'UMP. Miam.

 

Par http://www.marianne.net/

Publié dans Dans l'actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article