Gégé craque en évoquant le suicide de Thierry Costa médecin de "Koh Lanta"

Publié le par Ce qu'il ne fallait pas rater !



 
 
 
 

Hier, l'émission " Vous êtes en direct ", présentée par Jean-Marc Morandini, sur NRJ12 est revenue sur le suicide de Thierry Costa , le médecin de "Koh-Lanta", survenu lundi dernier. Parmi les invités présents en plateau, l'équipe a accueilli Gégé . 

 

 

Le candidat de la saison 11 de "Koh-Lanta" a côtoyé le médecin lors de l'aventure pour être soigné pour déshydratation. "Au début, je pensais que ça allait se tenir. En fin de compte, c'est Patricia qui a pris la décision de prendre le téléphone qui était dans une valise de secours. On était en liaison avec le médecin sans passer par quelqu'un d'autre. Il est arrivé très très vite. On était sur des îles différentes. En l'espace d'un quart d'heure, il était là. Et la première chose qu'il a fait : il m'a allongé sur le sable, mis des appareils sur le corps, ventouses, vérifié le rythme cardiaque... Et il m'a dit : 'je ne peux pas te garder là, il faut t'emmener à l'infirmerie" confie l'ancien candidat. 

 

Avant d'ajouter : "Je pense que c'est quelqu'un de très professionnel, quelqu'un qui était à l'attention de tout le monde. Il était présent sur tous les jeux, il était toujours là avec Agnés, l'infirmière présente avec lui, et pour le moindre petit truc, il intervenait. J'ai eu besoin de lui à plusieurs reprises. Il m'a remis sur pied très vite. donc il savait ce qu'il faisait". 

Gégé avoue avoir été ému en apprenant son suicide lundi dernier. "Au début, je n'y croyais pas, confie-t-il avec émotion. Quand j'ai eu le premier message, j'ai pensé à une blague pour le 1er avril. Je me suis dit : 'c'est une connerie, il faut être con pour faire un truc pareil'. Un quart d'heure après, j'ai reçu un coup de fil d'Europe 1 qui m'a annoncé la nouvelle. Je suis resté sur le cul, un peu KO. J'ai dit : 'c'est pas possible, il n'a quand même pas fait ça?'. Malheureusement si ! Je pense que les médias sont responsables de son suicide. Si les médias n'avaient pas extrapolé, n'avaient pas marqué n'importe quoi à son sujet, son professionnalisme, sans savoir. Aucun journaliste qui s'est amusé à écrire n'était sur place. C'est un coup de colère que je passe. Je ne peux pas accepter que l'on puisse détruire quelqu'un au point de lui entrainer la mort. C'est aberrant".

 

Par http://www.jeanmarcmorandini.com/

 

Publié dans Médias

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article