Expatriés, touristes: les Français sont-ils ce qu’il se fait de pire au monde?

Publié le par Ce qu'il ne fallait pas rater !

A l'heure du grand départ en vacances, prenez garde chers concitoyens, vos hôtes étrangers vous regardent. Et ils n'aiment pas trop ce qu'ils voient chez les Français qu'ils soient touristes ou expatriés.


Touristes à Marseille - POCHARD PASCAL/SIPA
Touristes à Marseille - POCHARD PASCAL/SIPA

Dans la nuit du 28 au 29 juin, un groupe de Français a été attaqué à Karratha dans le Nord de l’Australie. Malheureusement les Australiens n’en sont pas à leur coup d’essai. Depuis quelques années, les Français sont considérés comme ce qu’il se fait de pire à l’étranger… Selon eux, aucune confiance ne peut être accordée à nos compatriotes. Et notamment en matière de travail ! Les rumeurs affluent : ils manquent de ponctualité et ils se plaignent trop. Et plus globalement, nous sommes pour les Australiens de perfides malhonnêtes. Rien que ça…
 
Mais le cas australien est-il isolé ? Comment sommes-nous perçus ailleurs sur le globe ? En plus des amabilités en tous genres évoqués plus haut, les touristes Français sont toujours considérés comme radins et mal élevés. Oui, « toujours ». Parce que c’est le cas depuis plusieurs années, comme le révèlent les sondages Expédia/TNS. Invariablement, les ressortissants français squattent les premières places des pires touristes à l’étranger.
 
Selon un membre de la direction d’Expedia.fr, l’agence de voyage en ligne partenaire de l’enquête d’opinion, l’explication tient en deux points. Tout d’abord, les Français parlent très peu la langue du pays qu’ils visitent. Ensuite, ils dépenseraient moins que les autres, et se montrerait moins généreux.
 
Et à défaut de parler correctement l’anglais ou la langue du pays qui nous accueille, nous nous montrerions très pointilleux (voire pédant) avec nos hôtes qui, eux, tentent de parler en français ! Nous serions ainsi d’incroyables « donneurs de leçons ». C’est du moins ce qu’a expliqué à France 24 Rania Wahab, qui travaille au Liban pour Wild Discovery, une autre agence de voyage : « Ils corrigent constamment mon français quand je leur donne des explications ».
 
Et les expatriés ne s’en sortent pas vraiment mieux, comme on a pu le voir en Australie. En Suisse aussi, par exemple, le sentiment de détestation est fort. Les Français – surtout les frontaliers – sont fustigés parce qu’ils ne s’intègreraient pas. Pis : ils ne se laveraient pas (la légende est ancienne et tenace). Et puis ils auraient ce goût prononcé et dérangeant pour… la grève. Et quand ils veulent bien travailler (ça leur arrive), on leur reproche de voler le pain des locaux !
 
Et pourtant l’Hexagone demeure la première destination touristique au monde et ses habitants restent en tête de classement de « l’élégance ». Voilà qui est tout juste rassurant…

 

Par Charles des Portes - Marianne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article