Du danger de l’alliance centriste Borloo-Bayrou selon Jean-Pierre Raffarin

Publié le par Ce qu'il ne fallait pas rater !

L’UDI et le MoDem rassemblés par Jean-Louis Borloo et François Bayrou mardi sous le mouvement « l’Alternative », pourraient contribuer à éclater l’électorat de droite plus modéré et ouvrir la porte au FN, selon le sénateur UMP de la Vienne.


Borloo/ Bayrou - WITT/SIPA
Borloo/ Bayrou - WITT/SIPA

Interrogé sur l’alliance Borloo-Bayrou, Jean-Pierre Raffarin a déclaré mercredi que l’Alternative constituait « l’équipe B » de l’opposition de droite par rapport au « poids lourd » de l’UMP. L’ancien premier ministre sous Chirac s’est réjoui de la décision des deux hommes d’encrer officiellement leur mouvement centriste à droite, alors que François Bayrou jusqu’à présent préférait pour le MoDem une indépendance oscillant entre la droite et la gauche.

Jean-Pierre Raffarin tient cependant à mettre en garde sur le risque de voir le FN gagner aux élections si le centre droit s’oppose à l’UMP et au PS. « C’est un fait nouveau, le centre n’est plus hésitant entre la droite et la gauche, il est arrimé à la droite. Mais je crois qu’il faut faire attention : pas question d’avoir une opposition qui serait équipolaire, parce qu’à ce moment-là, on se partagerait notre socle qui est de 30-40 %, je le sais. Ca veut dire que le Front national pourrait être qualifié au second tour », a-t-il déclaré, avant de souligner « Dans l’opposition, il faut qu’il y ait un poids lourd et un poids moyen. Le poids lourd, c’est l’UMP. » 
 
Pas sûr que la mise en garde du sénateur UMP soit prise en considération du côté de l’Alternative. Le pôle centriste envisage en effet de se présenter à toutes les élections nationales, régionales et européennes, comme mentionné dans les quatre pages du contrat qui scelle l’union UDI-MoDem.

Les deux hommes vont à contre-courant des prédictions de Jean-Pierre Raffarin en faisant le pari d’imposer leur mouvement face à la déception grandissante que suscitent le PS et les difficultés rencontrées par l’UMP à travers ses querelles intestines, tout en luttant contre la tentation des extrêmes. Autant dire que l’Alternative a encore beaucoup de chemin à parcourir pour concrétiser ses rêves de sommet.

 

Par Saba Agri - http://www.marianne.net/

Publié dans Dans l'actualité

Commenter cet article