Ces allumés des ventes en ligne

Publié le par Ce qu'il ne fallait pas rater !

Devenue sport national, la vente en ligne n'est pas seulement le moyen d'arrondir les fins de mois. Chacun peut y exprimer ses toquades et ses obsessions.


perles-du-bon-coin.fr. Annonce de la vente du Closer de cette semaine pour 160 euros
perles-du-bon-coin.fr. Annonce de la vente du Closer de cette semaine pour 160 euros
Sous-vêtements, outils, appareils électroménagers : si l'on en croit un sondage eBay, le fameux site d'enchères en ligne, ce sont là les trois pires cadeaux que l'on peut recevoir à Noël. Logiquement, ils devraient en affluer des tonnes sur la Toile ces jours-ci. Le 7 janvier 2013, sept cadeaux de Noël étaient mis en ligne chaque seconde sur eBay. Soit 25 000 par heure, 604 800 à la fin de la journée !

Certains n'ont même pas attendu de vider leur poubelle des encombrants papiers cadeau froissés pour mettre en vente l'objet de leur déception. Le 26 décembre au soir, il se vendait déjà 110 articles par minute. Sweat-shirts trop grands, sacs à main trop petits : le déboire des uns fait la joie des autres, ravis d'acheter des produits neufs, décotés entre 15 et 20 %. Sans parler des petits plaisirs de la transaction : jeu des surenchères, satisfaction d'avoir fait une affaire, ou de s'être débarrassé d'un objet mal aimé...

Au-delà de la période des fêtes, la promesse de mettre un peu de beurre dans les épinards en vidant ses placards est toujours séduisante. Mais certains vont plus loin et évoquent «l'émergence de nouvelles pratiques coopératives» qui privilégient l'usage des produits à leur possession, et dénoncent l'hyperconsumérisme sans pour autant rejeter le plaisir de consommer. Le député européen Robert Rochefort saluait récemment dans le quotidien les Echos ce nouveau client satisfait «de s'impliquer personnellement, d'être coproducteur de sa consommation, voire de s'associer à sa commercialisation».

Selon la Fédération de l'e-commerce et de la vente à distance (Fevad), ils sont 56 % d'internautes à avoir acheté ou vendu sur des sites de commerce ces six derniers mois. Les fashionistas font régulièrement tourner leurs garde-robes sur vide-dressing.com. On se débarrasse de ses étagères Billy au profit d'un voisin sur Le Bon Coin, site qui privilégie les transactions locales. Et on tente d'obtenir un maximum aux enchères de la batterie de casseroles en cuivre de la grand-mère sur eBay. Mais s'enrichir grâce à ses vieilleries n'est pas de tout repos. Le système peut être aussi rapide et efficace que long et laborieux. Privé d'intermédiaires et caché derrière son clavier, chacun peut se livrer, sans filtre, à ses petites toquades, exprimer sa confiance en son prochain ou sa défiance définitive pour le genre humain...

Les négociateurs fous

Stéphanie a dû mettre un terme aux discussions avec Jean-Louis, qui voulait la forcer à brader sa table basse : «Il m'a envoyé un mail alors que je venais juste de cliquer pour mettre l'annonce en ligne. Il était très intéressé mais craignait que je ne la vende à quelqu'un d'autre. Il m'a donc prié de retirer l'annonce. Une fois que ça a été fait, il me demande de baisser mon prix de moitié. J'étais folle de rage ! Evidemment j'ai refusé. Résultat, j'ai perdu vingt-quatre heures, le temps que le site remette mon annonce en ligne.» I

nflexible, Amélie, une jeune maman qui venait de mettre en vente 40 euros un porte-bébé jamais utilisé, n'a pas cédé devant l'insistance des messages à la limite de la politesse de Julie : «Ni bonjour, ni au revoir, le mail disait simplement : "Je vous le prends pour 25 euros", puis "Je vous le prends pour 30 euros".» Mais parfois, de guerre lasse, on cède au rapace harceleur.

Chloé : «Je vendais une petite robe 10 euros et un acheteur insistait pour que cela inclue les frais de port. Comme elle ne partait pas, j'ai accepté de la lui laisser pour 11,50 euros.» Avec de basses représailles : «Du coup, je l'ai envoyée en tarif lent !» Georges, lui, s'est contenté de rire devant le mail de l'acheteur qui lui demandait s'il assurait la livraison sur Paris de sa commode vendue... 10 euros !

Enfin, il y a les petits malins. «Ils pratiquent l'enchère à la baisse : ils ne misent pas et attendent que l'enchère se termine. Et s'il n'y a aucun acquéreur, ils proposent d'acheter l'objet à moitié prix, frais de port compris», explique Céline.

Les arnaqueurs

Pour amortir le coût de son nouvel ordinateur, Jérôme a décidé de mettre l'ancien en vente sur Le Bon Coin. «J'ai reçu plusieurs mails, explique le jeune ingénieur domicilié en Seine-et-Marne. Mais j'ai choisi de vendre à une femme, la première à avoir répondu. Normalement, l'acheteur t'envoie l'argent et tu expédies le colis. C'est la procédure. Là, elle m'adresse un mail bizarre m'invitant à préciser le numéro d'envoi du colis, alors que je n'avais encore rien touché. Evidemment, je n'ai pas donné suite, une de mes amies s'est déjà fait arnaquer comme ça : elle a posté l'objet et elle n'a jamais vu l'argent. Un classique.»

A peine moins escrocs, les spéculateurs acharnés. Amélia vient de céder ses Moon Boots 35 euros. Un jour plus tard, elle les découvre en vente sur le même site... 42 euros. «La fille ne s'est même pas donné la peine de changer la photo ! On voit encore mon carrelage derrière», fulmine-t-elle. A 7 euros la rapine, on se dit que ce n'est pas le casse du siècle. Mais certains petits malins en ont fait une espèce de sport. Avec la satisfaction vicieuse d'humilier le petit bras qui a sous-estimé son bien...

Les mauvais payeurs

Quand la tractation se fait en live, il faut être encore plus sur ses gardes. Sans l'illumination d'une ruse de Sioux, Johanna est persuadée qu'elle n'aurait jamais vu la couleur de l'argent de sa commode. «J'étais toute seule avec mes filles lorsque le type s'est présenté avec son cousin, pour récupérer le meuble. Il me dit qu'il n'a pas de monnaie et va en chercher au distributeur de billets après avoir mis la commode dans sa voiture. Pas folle, j'ai pris un tiroir en otage pour être sûre qu'il revienne !» s'amuse la jeune femme, qui a vendu avec succès l'intégralité de ses meubles avant une expatriation.

Sur Internet, les acheteurs de mauvaise foi ne manquent pas. Carine, une assoiffée de mode, met régulièrement en ligne les pièces de sa garde-robe, pour mieux la renouveler : «Certains disent qu'ils ont reçu l'objet détérioré alors qu'il était parfaitement entretenu et bien emballé. Le souci dans ces cas-là, c'est que eBay protège plus l'acheteur que le vendeur. Résultat : j'ai parfois dû rembourser le vêtement que j'avais envoyé.»

Les égarés de YouPorn

Olivia, la petite trentaine, est une maniaque des talons aiguilles. Elle en possède une collection impressionnante, mais il lui arrive de vouloir revendre quelques modèles tombés en désaffection. C'est une habituée des ventes sur eBay : «Les chaussures de marque attirent énormément d'acheteuses. Beaucoup de filles en sont folles et le vintage est un vrai marché.» Mais aussi certains hommes avec des exigences quelque peu étranges. «Il y en a qui me demandent de faire des photos portées de mes chaussures, surtout quand il s'agit d'escarpins ouverts. Au début, je n'y ai pas prêté attention, mais quand l'un d'eux a exigé qu'elles ne soient surtout pas nettoyées, j'ai eu un doute !»

Les obsédés du détail

Laureline vide régulièrement ses placards sur Vide-dressing, un site spécialisé dans la mode : «Il y a de vraies dingues. Jamais rassurées, elles veulent voir le modèle porté. Je suppose qu'il prend ainsi plus de réalité à leurs yeux. Je vendais une paire de bottines qu'une acheteuse voulait absolument que j'enfile pour la photo. Ça n'a pas suffi. Elle avait un doute sur la pointure. Elle me demande de mesurer la semelle intérieure à l'aide d'un mètre de couturière, avant de me renvoyer un énième mail pour savoir s'il s'agissait d'un grand ou d'un petit 37. Au final, elle me prie de patienter une semaine, le temps de réfléchir !»

Des tatillonnes pompeuses de temps et d'énergie, Carine en a croisé des bataillons : «Taille des manches, du col, longueur du dos... Certains ne s'arrêtent jamais. Je prends en photo mes vêtements sur un mannequin Stockman en taille 38, et malgré cela on me demande quand même parfois des photos portées.» Il y a également les maniaques de la couleur qui s'enquièrent de savoir si c'est plutôt mandarine, abricot ou corail, violet orchidée ou prune...

Les grands paranos

Michael, qui se débarrassait de quelques meubles pour accueillir une nouvelle copine chez lui, avait mis en vente sur Le Bon Coin une petite desserte 8 euros : «L'acheteuse voulait que je lui envoie une vidéo de la desserte en mouvement pour être bien sûre que les roues fonctionnaient.» Une défiance qu'elle aurait pu apaiser en rendant visite à son vendeur (Le Bon Coin favorise l'achat local). Mais, chez certains, le souci d'économie et l'angoisse de l'arnaque se compliquent de la hantise du temps perdu. La tractation devient alors une relation infernale, où l'irrationnel joue à plein. «Il y en a qui t'envoient des mails pathétiques pour t'exhorter à dire la vérité, toute la vérité, avec des accents de ténors du barreau : "Soyez parfaitement honnête, est-ce que votre chaîne hi-fi est réellement en très bon état ?"»

Les petits cris de détresse dans la nuit

Parmi tous les meubles que vendait Johanna, il y avait un lot de tables basses Habitat, bradées 20 euros : «Elles étaient vraiment chouettes et j'ai reçu tout de suite des dizaines de demandes. Je me suis mise d'accord avec un des acheteurs avant de répondre aux autres que c'était trop tard. Je reçois alors un message désespéré : "C'est l'histoire de ma vie, j'arrive toujours après tout le monde. Je suis la dernière roue du carrosse. En plus, je suis maladroite. S'il vous plaît, acceptez de me vendre vos tables, vous donneriez de l'espoir à quelqu'un qui n'en a plus."»

Un peu ébranlée, Johanna a tenu bon, avec le sentiment d'avoir peut-être éconduit une dépressive sous Tranxène. Brice a carrément changé d'acheteur quand il s'est aperçu que les choses devenaient un peu trop compliquées pour la vente de son coffre en bois : «Le type se lançait dans des explications méandreuses, disant qu'il voulait vraiment mon coffre mais ne savait pas comment le transporter parce qu'il avait mal au dos. Il ne pourrait venir que dans quinze jours, ou éventuellement il pourrait demander à sa femme...»

De même, Marie n'a pas donné suite quand l'intéressée lui a demandé de se déplacer à l'autre bout de Paris pour qu'elle puisse essayer sa parka : elle était coincée à la maison avec un enfant de 3 ans. Les affaires sont les affaires, et l'efficacité prime sur l'affect...

Les fantômes

Il a fallu pas moins de 10 mails à Patrick pour négocier les deux bibliothèques Ikea mises en vente par Camille. Au dernier moment, le garçon se rétracte et présente ses nouvelles conditions : il n'en achète qu'une, et à moitié prix. Camille accepte, le rendez-vous va être pris... Patrick disparaît alors de la circulation et n'a à ce jour jamais donné de nouvelles. Carine aussi a eu affaire au même genre de spécimen sur eBay : «Un acquéreur avait remporté l'enchère pour un sac à 35 euros. Il semblait bien accroché. Et puis je n'ai plus entendu parler de lui. Il n'a jamais payé. Jamais répondu à mes mails de relance.»

Les affinités électives

Faute de place, Lucie avait fini par se résoudre à vendre l'imposant fauteuil qui meublait son salon. Elle n'a pas eu à chercher longtemps pour lui trouver une famille d'accueil enthousiaste : «Ils sont venus le chercher rapidement et, dès le lendemain, m'ont envoyé un texto adorable pour me remercier.» Des gens charmants, qu'elle revoit de temps en temps. Julie vend les vêtements de sa fille : «L'une de mes acheteuses réapparaît régulièrement car elle a une fille un tout petit peu plus jeune que la mienne. Maintenant on s'appelle en direct.»

Aurélie aussi a gardé contact avec des acheteuses : «Je vends beaucoup de vêtements en ligne. Il n'est pas rare que certaines viennent essayer à la maison. Deux sont même devenues de bonnes amies. Et, pas plus tard qu'hier soir, la personne qui m'a acheté des bottines est restée prendre un verre. C'était très sympa. Il s'agit souvent de filles de mon âge et qui ont les mêmes centres d'intérêt, donc le courant passe tout de suite.»
Par Anne-Sophie Michat - http://www.marianne.net/


 
VERROUILLER JURIDIQUEMENT LA TRANSACTION

Nul n'est censé ignorer la loi

En l'occurrence, avant de mettre en vente la Winchester de votre arrière-grand-père, jetez un œil à la liste des produits interdits à la revente sur eBay (armes à feu, substances illicites, contrefaçons, êtres vivants...). Anticipez les embrouilles

Dans le cas d'un problème de livraison (colis non reçu, ou arrivé en mauvais état), c'est à l'expéditeur - donc au vendeur - de faire une réclamation auprès de La Poste (3631). Les résolutions dépendront ensuite de l'enquête et du type d'assurance souscrit. Si vous n'en aviez pas pris, sachez que le tarif de remboursement de base est de 23 euros/kg.

Pas de naïveté

Méfiez-vous de tous les mails qui demandent des informations (numéro de suivi, coordonnées personnelles, compte bancaire).

Connaissez vos droits

Contrairement à la vente en ligne classique, lorsqu'il s'agit d'une transaction entre deux particuliers, il n'existe pas de droit de rétractation. Votre acheteur ne peut pas vous obliger à reprendre l'objet, simplement parce qu'il ne lui plaît pas ou parce qu'il n'est pas de la bonne couleur. La seule raison valable serait un vice caché.

Déclarez vos revenus, si nécessaire

En l'absence de caractère habituel et répété des ventes, des particuliers qui réalisent des ventes à titre occasionnel n'ont pas la qualité de commerçant. Ils n'ont donc pas à déclarer les revenus de ces ventes. En revanche, eBay conseille aux vendeurs percevant plus de 2 000 euros/mois sur trois mois consécutifs de se déclarer comme professionnels. Le statut d'autoentrepreneur permet de le devenir aisément.


 
QUÈSAKO PAYPAL ?

Un service de paiement en ligne simplifié qui permet de régler ses achats sur le Net, mais aussi d'envoyer et de recevoir de l'argent. Utiliser Paypal présente un double avantage : protéger vos coordonnées bancaires et sécuriser votre achat. Paypal s'engage à rembourser (frais de port inclus) tout objet que vous ne recevriez pas. Pour s'en servir, il suffit de se rendre sur paypal.com et de créer un compte. Cela ne prend que quelques minutes : après avoir défini un identifiant et un mot de passe, il faut préciser vos coordonnées bancaires (carte de paiement ou compte) et éventuellement postales. Une fois le compte en service, vous n'avez plus qu'à indiquer identifiant et mot de passe au moment de vos paiements sur les sites partenaires de Paypal.


 
10 TRUCS POUR VENDRE VITE ET BIEN

Faites une jolie photo. Il faut donner envie à l'acheteur. N'hésitez pas à en intégrer plusieurs dans l'annonce, prenez le produit sous différents angles.

Soyez précis. Plus votre annonce est détaillée, plus elle rassure : mesures, couleur, date d'achat, marque... mais aussi le mode de livraison, si vous habitez en étage, s'il y a un ascenseur, les frais de port... S'il s'agit d'un cadeau, ne le déballez pas et précisez-le dans l'annonce.

Fixez le bon prix. Regardez à quel prix se vendent des objets similaires pour vous faire une idée. Si vous souhaitez vendre vite, baissez ne serait-ce que de 5 euros par rapport à la moyenne observée. Mais ne bradez pas non plus votre produit, l'acheteur pourrait soupçonner une entourloupe. Si possible, mentionnez le prix de l'objet neuf.

Soyez honnête. Pas de bluff sur l'état de l'objet, n'hésitez pas à préciser combien de temps il a servi.

Pensez à l'infrastructure. Si l'objet est imposant, assurez-vous que l'acheteur possède (ou compter louer) le véhicule adéquat.

Soyez inventif. N'hésitez pas à vendre des objets incongrus (poignée de porte, couches, lait maternisé, verrou, ustensiles de cuisine non identifié...). Tout se vend sur Internet.

Publiez l'annonce au bon moment. Celui où vous êtes disponible. Certains objets très prisés génèrent des avalanches de mails ou de coups de téléphone.

Gardez les mails. Ne jetez pas les mails des autres acheteurs potentiels avant d'avoir conclu la vente. Si jamais votre premier choix se rétractait, il vous suffira de recontacter les autres. Cela vous évitera de devoir republier l'annonce.

Soyez réactif. Répondez à toutes les demandes, même pour dire que le produit est vendu. Ne mettez pas quinze jours à envoyer l'objet à votre meilleur enchérisseur, d'autant que, sur eBay, acheteurs et vendeurs peuvent poster des commentaires sur les ventes. Une attitude désinvolte pourrait vous coûter des ventes futures.

N'oubliez pas de retirez l'annonce après la vente. Cela évitera de faire trop de déçus et cela vous épargnera mails et appels inutiles.

Publié dans Dans l'actualité

Commenter cet article