Bertrand Cantat parle pour la 1ère fois de la mort de Marie Trintignant et du suicide de Kriztina Rady

Publié le par Ce qu'il ne fallait pas rater !

 


 
 
 
 

Pour la première fois depuis le drame de Vilnius, le chanteur Bertrand Cantat parle publiquement de la mort de Marie Trintignant en affirmant «savoir qu'il a commis l'irréparable», dans un entretien aux Inrockuptibles à paraître mercredi.

Il affirme:

«Dès la première seconde, j’ai été dépossédé de l’histoire, du drame lui-même (…).

Très vite, le traitement de ce drame a été orchestré (…).

Mes remords, ma souffrance, ma sensibilité, ça ne marchait pas dans cette histoire (…).

Je suis alors devenu cet assassin qui tue sciemment.

Sans les enfants, je me serais suicidé en prison

J’aurais été bien plus tranquille si on m’avait laissé le faire.

Je ne suis pas dans le déni de ce qui s’est passé, je sais que j’ai commis l’irréparable .

Je refuse juste de laisser qui que ce soit inventer des histoires, se greffer sur la nôtre.

J’ai été jugé, je n’ai pas été protégé par qui que ce soit.

J’ai évidemment accepté la justice. Mais pas la vengeance.»

Bertrand Cantat, condamné à huit ans de réclusion, a été remis en liberté partielle en 2007 puis totale en 2010.

Interrogé sur le suicide en 2010 de Kriztina Rady, son ex-épouse et la mère de ses deux enfants, il répond:

" Je ne ferai pas de grandes révélations sur Kriztina, son acte lui appartient, et tout ce que je peux lui dire, c’est qu’il y a une grande complexité derrière.

Ça a été terrible à vivre –ça l’est toujours– et chaque proche se demande ce qu’il n’a pas vu, pas fait ou fait.

Moi le premier, mais les raccourcis et les accusations délirantes me concernant sont inacceptables.

Mon Dieu… Ça permet de continuer le feuilleton, d’accorder un peu de gloire à des gens qui en rêvent.

Récemment, les parents de Kriztina ont passé une semaine chez nous, ça a été très chaleureux (…)

On leur a fait croire que j’étais un assassin, avant qu’ils ne s’aperçoivent qu’on les avait instrumentalisés.

 

Par http://www.jeanmarcmorandini.com

Publié dans Médias

Commenter cet article