Bangladesh : une hausse des salaires dans le textile ?

Publié le par Ce qu'il ne fallait pas rater !

Les propriétaires des usines du textile au Bangladesh envisagent une augmentation du salaire minimum de 50 à 80%, financée par les clients. Cette mesure est destinée à calmer une vague de grèves qui a débuté à la fin du mois de septembre dans le pays.


Dacca, Illustration - Zakir Hossain Chowd/NEWSCOM/SIPA
Dacca, Illustration - Zakir Hossain Chowd/NEWSCOM/SIPA

Cédant aux pressions internationales, le Bangladesh devrait annoncer un nouveau salaire minimum au début du mois prochain pour les travailleurs du textile, suite à une série de grèves et de manifestations, selon Reuters.
 
Les ouvriers réclament une hausse du salaire minimum de 8000 takas par mois, soit environ 79 euros, c’est à dire deux fois et demie le montant actuel. Les négociations sont en cours depuis le 6 juin entre le patronat et les syndicats, mais l’organisation patronale du secteur, la Bangladesh Garment Manufacturers and Exporters Association (BGMEA), n’a jusqu’ici accepté de relever le salaire minimum qu’à hauteur de 3600 takas (33 euros).
 
Cependant, certains responsables d’usines s’attendent à ce que le gouvernement place le montant à 4500 voire 5500 takas (43 à 53 euros). Les clients, majoritairement des marques occidentales telles que Wal-Mart et H&M, devraient donc payer la marchandise 5 à 15% plus cher. L’effondrement fin avril à Dacca de l’immeuble Rana Plaza abritant cinq usines de textile, qui a causé la mort de 1129 personnes, a mis un coup de projecteur sur les conditions de travail de ces ouvriers.
 
« Le monde entier parle des conditions de travail de ces ouvriers ce qui rend le gouvernement nerveux » explique le représentant du groupement de syndicats national Garment Workers Federation, Amirul Haque Amin, interrogé par Reuters. Cette affaire a permis aux ouvriers de se faire entendre affirme-t-il. Au Bangladesh, deuxième exportateur mondial de prêt-à-porter derrière la Chine, les exportations de textile représentent 80% des exportations et 15% du PIB du pays. Un secteur qui emploie 4 millions de salariés.

 

Par Lucille Fonteny - http://www.marianne.net/

Commenter cet article