L'Express.fr annonçant à tort le décès de Jacques Chirac provoque une vive émotion

Publié le par Ce qu'il ne fallait pas rater !

 

 

Vive émotion, hier soir, sur les réseaux sociaux, après la mise en ligne à 20h40 sur le site internet de l'Express d'un article annonçant le décès de Jacques Chirac.

Selon cet article, l'ex-Président est décédé à l'hôpital d'Agadir au Maroc , où il passait ses vacances, d'un AVC.

Cette rumeur est alors reprise par les réseaux sociaux, en citant "L'Express" comme source de l'information.

Un journaliste de RTL , reprend même la rumeur sur son Twitter, s'inquiétant de ne voir que 2 personnes à cette heure là dans la rédaction de la radio.

 

Rapidement sur internet la rumeur est également reprise.

A 21h, jeanmarcmorandini.com tape le nom de Jacques Chirac sur Google et voici le résultat:

 

Mais très vite, les internautes vont relire avec attention l'article de l'Express (Voir ci-dessous) et découvrir qu'il ne s'agit pas d'un article de la rédaction, mais d'un papier posté par un internaute sur la partie blog de l'hebdomadaire.

Ainsi, en haut à droite de l'article figure la mention "non vérifié" et en bas du papier la mention:

"La rédaction de l'Express.fr n'a pas vérifié, ni validé cet article".

Devant le "buzz" provoqué par cette publication, un peu avant 22h, la rédaction de l'Express.fr réagit tout de même et supprime cet article.

Reste à savoir si l'Express a raison de publier ainsi sous sa marque, gage de qualité et de sérieux, des articles écrits par n'importe qui et racontant n'importe quoi...

Ces articles sont en effet publiés sur le site de l'hebdomadaire et avec en tête de page le logo rouge de l'Express, donnant ainsi un côté officiel à ces délires.

N'importe qui peut aujourd'hui s'inscrire et voir publier ses écrits même si il raconte n'importe quoi..

Peut-être faudrait-il vérifier avant publication ces articles, surtout quand ils véhiculent des informations aussi graves et sérieuses....

Par http://www.jeanmarcmorandini.com/

 

 

Publié dans Médias

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article